Archives du mot-clé Intelligence Emotionnelle

Comment vaincre la peur et vivre votre rêve ?

La lecture de l’article de Kari Dahlgren : « How to overcome fear and live your dream by changing your brain » sur le site de tiny buddha m’a donné l’impression d’une cohérence si profonde avec mon activité, que j’ai souhaité le traduire pour le partager avec vous.

Libérer l’action demande d’apprivoiser ses peurs… et ça se travaille ! Ce sont ces apprentissages que je vous propose dans le cadre de mes accompagnements, ateliers et formations.

Bonne lecture !

« Trop d’entre nous ne vivent pas leurs rêves parce que nos vies sont dirigées par nos peurs.

La peur a été la force motrice de ma vie… A vrai dire, mes rêves me terrifiaient parce qu’ils me semblaient beaucoup trop grands pour être réalisés. A cette époque, je voulais exceller dans ma nouvelle carrière, entrer dans la meilleure partie de ma vie et construire des relations qui aient du sens et je ressentais que j’avais beaucoup de chemin à parcourir pour y arriver. Donc évidemment, j’ai vraiment stressé. Et comment ai-je fait pour me sentir bien malgré cela ?

C’est comme si le stress était si habituel de nos jours que nous pensions être des fainéants si nous ne nous sentons pas tendus en permanence. Mais il ne s’agit là que de notre peur qui cherche des excuses pour rester dans les parages. Lorsque j’ai enfin réalisé que le stress n’était qu’une option, j’ai commencé à chercher un moyen de le dépasser et j’ai trouvé les réponses. J’ai appris que lorsqu’on a peur d’opérer des changements, c’est parce que les étapes que nous choisissons sont trop importantes et que ces assauts posés vis-à-vis de la confiance en soi déclenchent une réponse biologique : la peur.

Mais, par chance, il existe un moyen d’éteindre cette peur et tout commence dans votre cerveau, plus particulièrement dans l’amygdale.

Lire la suite

Publicités

Le pouvoir de la confiance

J’ai eu le plaisir d’être conviée à présenter des ateliers-conférences lors du

Congrés SML Marseilles 2014

J’aime travailler avec ces médecins engagés dont la volonté d’ouverture n’a d’égal que leur capacité à se remettre en question, qualité nécessaire à l’évolution dans notre monde en accélération…

Tout était donc réuni pour que je puise proposer mon message : A l’université, les médecins sont formés dans une logique de compétition. On leur parle encore de leur métier comme ouvrant droit à un statut de notable… la réalité a pourtant beaucoup évolué depuis les années 30 où à coté du curé, le « docteur » était l’autorité non discutée ! Depuis il y a internet et des patients qui veulent savoir comment ils sont soignés, qui se renseignent, qui vont voir d’autres professionnels de la santé…

L’encadrement de leur métier (par la loi Touraine) tire avantage de l’individualisme de cette profession pour organiser la santé en France en excluant leurs avis d’experts. Supposant qu’ils ne sauront pas dialoguer avec les autres métiers de la santé, cette loi organise une politique de santé où les médecins ne seraient pas consultés. Ce sont pourtant eux les experts parmi les experts…

Leur posture doit changer… de l’individualisme à l’affirmation d’individualités sachantes, communicantes et ouvertes au dialogue… Je leur ai proposé de travailler

– leur confiance en eux (« excellez par vos talents »)

– et leur ouverture aux autres (« champions du dialogue »)

Afin, comme disait Ghandi, qu’il soient le changement qu’ils veulent voir dans ce monde !

Pas d’intelligence collective dans la peur

Les peurs… Nous en avons tous… Elles sont liées à nos expériences de vie, et servent au départ à nous protéger des dangers. Mais une peur qui s’installe et domine notre comportement, c’est ce qu’on appelle en neurosciences, une réaction disproportionnée de la sensibilité.  Elles peuvent être par exemple de croire que l’on est nul et nous pousser à tout faire pour le cacher… Ou que l’on est le meilleur et refuser toute remise en cause…

Il y a alors deux modes très différents de gestion des relations possibles. L’un est un contrôle (de soi et sur l’autre) pour se protéger de ses propres peurs, l’autre est une écoute (de soi et des autres) qui permet un dialogue. Cette solution créatrice de valeurs suppose d’être capable d’avoir confiance en soi et ainsi de ne pas se laisser dominer par ses émotions négatives. Tout cela relève de l’intelligence émotionnelle.

Derrière toute peur … il y a une envie.

photo

Donc si vous souhaitez sortir des pouvoirs des personnes les unes sur les autres pour collaborer à un objectif commun et partagé, développer lIntelligence Collective, il s’agira de développer la confiance en soi, d’abord, puis en l’autre.

 

 

Médiation, l’intelligence de dépasser les non dits

La médiation est un accompagnement qui permet de dépasser les perceptions antagonistes, en verbalisant les émotions et motivations individuelles.

Ce qui oppose ce sont le plus souvent les non-dits. Or, oser, dire ce qu’on pense, confronter des opinions nouvelles, est justement ce qui permet l’Intelligence Collective, la créativité.

3souquet_points_communs

Développer le dialogue (la communication authentique) autour des objectifs, des changements, des peurs, permet d’écarter l’illusion que tout est opposition, danger, menace… pour définir précisément les intérêts communs et débloquer l’action.