Soft Skills : la capacité humaine à trouver des solutions

Les « Soft Skills », autrement appelées compétences comportementales, sont de plus en plus prises en compte par les recruteurs, rejoignant ainsi à la fois les aspirations des salariés qui veulent trouver du sens à leur travail et les besoins d’une société qui doit changer.

Ces compétences sont définies comme étant « douces » (soft). La douceur dont il est question n’est synonyme ni de tranquillité, ni de passivité, ni de confort. C’est la part du travail qui ne pourra pas être totalement remplacée par des robots, le complément du cadre « froid » dans le sens de non émotionnel des compétences techniques qui définissent un poste.

Il s’agit de l’exploitation du caractère (synonyme d’intelligence émotionnelle selon Daniel Goleman) qui permet en ayant conscience et confiance en ses capacités créatives, de transformer une situation. C’est la détermination, la persévérance, l’élan à trouver une solution.

Christophe Desjours (que vous pouvez retrouver sur youtube) définit le « travail » comme étant ce que l’on crée, invente, lorsque les procédures, méthodes, cadres, ne suffisent plus à régler un problème rencontré. Cette part créative qui exploite la part agile de l’humain crée le « sens ».

Ressentir l’utilité de son travail peut être difficile lorsque l’on ignore ses Soft Skills ou qu’elles sont découragées. La prise en compte des Soft Skills est donc une évolution majeure dans le monde du travail. Elle implique de développer une intelligence relationnelle valorisant les atouts de personnes complémentaires.

Le travail des Ressources Humaines s’en trouve enrichi : lorsque les choses ne se passent pas comme prévu par la procédure, soit c’est un échec, soit c’est l’occasion d’adapter la procédure de travail à la réalité du besoin, du client ou de l’équipe notamment. Le fait d’encourager l’implication de chacun (en commençant par la sienne) dans l’entreprise revient donc à ouvrir le dialogue sur ce qui « froidement » ne fonctionne pas pour développer une créativité chaleureusement humaine, douce.

Le connaissance, l’encouragement et le dévoloppement des Soft Skills sont alors vécus comme une liberté à contribuer, à partir de son authenticité, à ce que le travail réponde aux besoins de la réalité. C’est en cela que le changement est en train de se faire.

Ces Soft Skills sont définissables. Elles sont une part en chacun du potentiel humain, combinables pour jouer en complémentarité les unes avec les autres.

Vous voudriez en savoir plus ou partager sur ce sujet qui me passionne? Parlons en…

Publicités