Archives pour la catégorie Intelligence Emotionnelle

Oser faire briller sa propre lumière

Vous connaissez des personnes détendues, actives, souriantes et ouvertes aux autres… qui rayonnent de leur conscience qu’elle ont quelque chose d’unique à partager, le meilleur d’elles même, leur cœur.

Qui n’aurait pas envie d’être comme ça en permanence ? Soyons réalistes. La vie apporte des joies et fait aussi mal parfois. Mais il existe une clef puissante pour entretenir et donc se reconnecter à cette lumière lorsque les secousses de la vie la font vaciller.

Pour ma part, ça fait 14 ans que j’entretiens sciemment ma flamme intérieure et que je teste tout ce qui me semble efficace et intéressant à transmettre, sans jamais perdre la conviction forte que mon bonheur influence mon entourage et que j’ai le pouvoir de le développer.

Free-Shipping-3D-DECOR-animal-font-b-giraffe-b-font-shape-children-night-lamp-for-kids

Ça donne quoi quand je rayonne? Déjà je me sens bien… Et puis, plus ma lumière intérieure brille plus l’univers conspire pour répondre à mes besoins… je vie des synchronicités incroyables (souvent des girafes, mon totem, indiquent que je suis sur ma voie ;)), je reçois des propositions tombées de nul part qui m’enthousiasment, les places de parking sont libres là où j’ai besoin de me garer, de nouveaux clients m’appellent…

Cette lumière est toujours là, au plus profond de chacun de nous.

Une des étincelles fondamentales à cette lumière est appelée en anglais « self-acceptance », le fait de s’apprécier, de s’aimer soi même.  C’est un concept flou pour un certain nombre de personnes. Je vous propose donc d’expliquer ce que j’en ai compris.

Nous sommes tous différents et pourtant prompts à nous critiquer, juger. C’est un automatisme humain acquis depuis tout petit. Selon la conscience que l’on a du trésor que sont nos différences, à force de critiques et de jugements, on peut perdre foi en soi…

Peut on empêcher les autres de penser ce qu’ils pensent, de dire ce qu’ils disent? Peut on se protéger des jugements et auto critiques qui nous font nous sentir tout petits?

La solution est si simple qu’elle va peut être vous étonner :  Pour ne plus se dénigrer, ce qui marche a tous les coups, c’est de se rappeler : « j’ai fait de mon mieux ». Vous sentez la douceur que vous apporte cette phrase?

J’ai fait de mon mieux… Vérifiez… Est ce que c’est vrai? Vous seul pouvez savoir. Prenez un temps pour sentir la réponse dans votre cœur… Elle est toujours la même, OUI !

Être conscients de faire de votre mieux, briller, est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire et faire au monde.

 

Publicités

Comment développer son enthousiasme ?

Impossible de faire quoi que ce soit qui compte ou ait du sens, sans enthousiasme, cet éclair de désir de vie qui rend tout plus beau, bon et bénéfique…

Facile à dire vous me direz, mais comment ça se développe l’enthousiasme ?

Pour être enthousiaste, voici les ingrédients magiques et un impératif : ne pas faire l’autruche sur qui vous êtes vraiment.

l-autruche-girafe-2015

1. Soyez passionné ( = conscient de ce que vous aimez ) ! Impossible d’être enthousiaste sans passion. Si vous savez ce qui vous passionne, c’est facile, vous êtes clair sur le truc qui vous donne envie de bouger, vous lever aux aurores.., sinon, le définir sera la clef d’une vie joyeuse.

Qu’est ce que j’aime ? Pas toujours facile de répondre à cette question. C’est ma fonction : faire miroir sur ce qui vous plais et que vous n’avez pas osé voir seul.

En résumé, qu’est ce qui provoque un sourire lorsque vous y pensez, qu’est ce qui vous semble facile de faire (même s’il vous faut vous dépasser, vous en avez envie), sur quoi êtes vous créatif et intarissable ou encore qu’est ce que vous regretteriez si vous ne le faites pas… ? Si vous voulez de l’aide pour le définir, contactez moi !

2. Soyez reconnaissant (= positif ) !! L’enthousiasme est un « état de vie », le contraire de la déprime, de la fermeture… Il est lié à notre capacité à voir ce qui est beau plutôt que de se focaliser sur ce qui est désagréable. Donc oui la reconnaissance, la gratitude, le fait de voir le beau, c’est très important pour le développer.

L’enthousiasme est le contraire de se focaliser sur ce qui ne va pas… Il ne s’agit pas de ruminer ce qui vous pose problème, mais au contraire d’être bien clair sur ce que vous aimez et n’aimez pas, pour faire les bons choix. Etre enthousiaste ça se travaille.

3. Soyez fier (= centré ) !!!! Quel que soit le projet qui vous enthousiasme, soyez bien sur d’être fier de ce que vous envisagez de réaliser. Si vous allez contre vos valeurs, que vous n’assumez pas le résultat que vous visez, ça ne marchera pas. Mais concentrez vous sur un objectif qui vous fera grandir à vos propres yeux, ça marche à tous les coups.

4. Soyez créatif (= acteur) !!!!! L’enthousiasme génère la créativité et la créativité génère l’enthousiasme… C’est la même famille d' »états de vie ».

L’enthousiasme n’existe que lorsque l’on fait : on peut faire en parole, en pensée ou en action, mais ça part de soi, toujours.

5. Soyez lucide (= éveillé ) !!!!!!! Envisagez de vivre vos rêves, ça oui, surtout oui ! mais ne croyez pas aux licornes… Et si vous en croisez une n’essayez pas d’y croire quand même… Réaliser ses rêves c’est le but oui, mais les yeux ouverts !

Encourager…

Insuffler la confiance ! est la définition de l’action d’encourager. C’est l’attitude qui constitue le socle de mes entretiens individuels, médiations, ateliers et formations.

Comment développer la confiance et l’autonomie créative de ses collègues, proches… ?

Le point de départ est d’avoir confiance en soi ! En effet, la défiance, la peur, en installant des modes de comportement automatiques, enrayent la reconnaissance constructive des capacités de l’autre.

La logique d’encouragement consiste à accueillir sincèrement le potentiel que l’on voit chez soi et chez l’autre.

  • Ni les critiques (vos critiques ne libéreront pas l’autre, mais pourront éventuellement le modeler selon votre désir),
  • ni les compliments (« j’aime ce que tu dis ou fais », « ce que tu dis ou fais est bien », parle de soi, pas de l’autre)

ne sont des encouragements. Ils entretiennent les jeux psychologiques au lieu de favoriser l’autonomie individuelle.

Comment sortir des relations contre productives et développer l’Intelligence Collective ?

La solution que je vous propose c’est de commencer par vous

… vous éveiller à vos propres talents

puis insuffler votre confiance aux autres …

Encourager c’est croire en soi et en l’autonomie de l’autre… et vouloir la favoriser.

Pour cela, je vous accompagne dans la libération des réflexes qui ne vous sont plus bénéfiques dans mes entretiens, médiations et ateliers.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez moi

Comment vaincre la peur et vivre votre rêve ?

La lecture de l’article de Kari Dahlgren : « How to overcome fear and live your dream by changing your brain » sur le site de tiny buddha m’a donné l’impression d’une cohérence si profonde avec mon activité, que j’ai souhaité le traduire pour le partager avec vous.

Libérer l’action demande d’apprivoiser ses peurs… et ça se travaille ! Ce sont ces apprentissages que je vous propose dans le cadre de mes accompagnements, ateliers et formations.

Bonne lecture !

« Trop d’entre nous ne vivent pas leurs rêves parce que nos vies sont dirigées par nos peurs.

La peur a été la force motrice de ma vie… A vrai dire, mes rêves me terrifiaient parce qu’ils me semblaient beaucoup trop grands pour être réalisés. A cette époque, je voulais exceller dans ma nouvelle carrière, entrer dans la meilleure partie de ma vie et construire des relations qui aient du sens et je ressentais que j’avais beaucoup de chemin à parcourir pour y arriver. Donc évidemment, j’ai vraiment stressé. Et comment ai-je fait pour me sentir bien malgré cela ?

C’est comme si le stress était si habituel de nos jours que nous pensions être des fainéants si nous ne nous sentons pas tendus en permanence. Mais il ne s’agit là que de notre peur qui cherche des excuses pour rester dans les parages. Lorsque j’ai enfin réalisé que le stress n’était qu’une option, j’ai commencé à chercher un moyen de le dépasser et j’ai trouvé les réponses. J’ai appris que lorsqu’on a peur d’opérer des changements, c’est parce que les étapes que nous choisissons sont trop importantes et que ces assauts posés vis-à-vis de la confiance en soi déclenchent une réponse biologique : la peur.

Mais, par chance, il existe un moyen d’éteindre cette peur et tout commence dans votre cerveau, plus particulièrement dans l’amygdale.

Lire la suite