Tous les articles par Patricia Soumarmon

A propos Patricia Soumarmon

Analyste Comportementale, Profiler, Spécialiste des processus de motivation (formée au neurosciences comportementales, DU de Médiation, Licence de Psychologie), je me consacre depuis plus de 10 ans à la détection des Vocations Professionnelles et au développement de l'Intelligence Collective. Mes accompagnements vous encouragent à affirmer vos potentiels : - en définissant vos TALENTS dans le cadre de bilans individuels "Eveil des Vocations" et de formations "Excellez par vos Talents", - en libérant votre FORCE de CARACTÈRE : accompagnements individuels de cadres et formations d'équipes dirigeantes en vue de l'affirmation des objectifs collectifs et des capacités d'influence.

Soft Skills : pourquoi révéler sa personnalité unique ?

Ce matin une cliente réalise ce qu’est son potentiel, elle sait bien mieux qui elle est, et non seulement elle a envie de le déployer mais elle a bien compris qu’elle ne peut pas être épanouie si elle ne le fait pas.

Cet après midi je rencontre un CEO à qui je propose de développer un outil pour encourager les différences entre les potentiels dans la jungle des postes et des CV…

Qu’est ce qui lie ces deux discussions ?

Les Soft Skills.
Ce qui définit les personnalités différentes de chacun.

A diplôme semblable l’un va donner le meilleur de lui même dans une petite structure en occupant un emploi hyper technique garant de la rigueur maximale, et l’autre orchestrera une équipe qui développera cette même technique mais pour un projet d’une toute autre dimension.

Cela fait 13 ans que j’en ai fait mon métier, et évidemment le fait que la personnalité soit enfin prise en considération, que ce soit dans le cadre du recrutement ou du management, me réjouis.

Par contre, je trouve très réducteur de vouloir définir les « meilleures Soft Skills » : le leadership, la capacité à prendre la parole en public,… comme on peut le lire dans la plupart des articles sur le sujet.
Attention, je ne dis pas que ces capacités comportementales sont inutiles, au contraire. Ce que je dis c’est que dans un projet il y a ceux dont le travail est visible, et qui aiment ça, et ceux qui ont fourni, dans l’ombre, les moyens pour que le projet soit réalisé et en sont tout aussi heureux.

Soft Skills

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises Soft Skills.

Sortons de cette vision binaire et profitons du fait que les personnalités (les caractères, le fait de connaître le sien étant défini comme synonyme de l’Intelligence Émotionnelle par Daniel Goleman) soient enfin plus à l’honneur pour sortir en même temps de ces dualités obsolètes : bon en maths, bon orateur, leader charismatique… que seraient ces personnes sans tous ceux qui viennent compléter leur travail par bien d’autres qualités comportementales?

La prise en compte des Soft Skills peut être un outil de changement dans notre logique de travail : de la compétition à la coopération !

 

 

Publicités

De la motivation à l’inspiration.

Dans le cadre de mes accompagnements d’Eveil des Vocations, 90 % de mes clients me font part de leur démotivation au travail.

Les causes peuvent être de deux ordres:

  • ils ne trouvent pas de sens aux missions qui leurs sont confiées 
  • le relationnel avec leurs chefs ou collègues leur apporte plus de tension que de satisfaction.

Concentrons nous ici sur le premier point.

 

Etes vous motivés ? La psychologie de la motivation, définit celle-ci comme les « processus qui donnent au comportement son énergie et sa direction »1 et explique qu’elle est liée soit à un besoin de participation au collectif, soit à une ou des influences extérieures. La motivation intrinsèque, liée au besoin de participation, qui correspond au fait de se sentir utile, dépend de chaque individu et donc de ce que nous appellerons ses « talents », ou « dispositions données, aptitudes, capacités physiques ou intellectuelles pour réussir en quelque chose »2

Tout le monde n’a pas une conscience claire de ce en quoi il est doué, loin de là… C’est le constat qui m’a amenée à créer Eveil des Vocations en 2008. Notre société nous renvoie, malheureusement encore, bien plus ce qui nous avons besoin d’améliorer que ce qui constitue la valeur contributive de chacun. Mais le changement est en marche dans ce sens. Pour se sentir utile et avoir l’énergie de travailler, sans forcer sur son potentiel et risquer le burn-out, cette conscience de soi est fondamentale. Pour trouver du sens à ce que vous faites, il est essentiel de définir vos talents. Cette motivation est personnelle à chacun c’est pourquoi on parle de motivation intrinsèque. C’est ce qui définit le caractère de chacun.

Prenons un exemple : Une personne née et ayant grandi dans une famille d’intellectuels a plus de chances d’être passionné par certains savoirs, à y consacrer du temps et donc à en avoir une connaissance plus pointue. Une autre née dans une famille attachée au terroir aura probablement plus le sens des produits, des goûts… etc.

Le besoin de contribuer répond au besoin particulier à chacun d’exploiter ce potentiel « naturel ». Les caractères sont également construit à partir des rencontres et des partages autour de passions. C’est ce que les neurosciences expliquent par la connexion entre humains et qui s’intègre dans « l’ADN motivationnel » non pas par les gènes mais par les interactions de cœur a cœur.

IMG_4149

 

Afin de ne pas subir une démotivation, faites le choix :

  1. de définir ce qui vous donne de l’énergie,
  2. de l’activité qui va dans le sens de qui vous êtes vraiment, plutôt que de ce qu’on aura décidé pour vous.

Le fait de vous approprier ce choix renforce votre écoute de vous même, votre ouverture à votre environnement et vous incite à suivre votre vision de ce qui fera une différence pour le collectif. Cela vous donne accès à l’inspiration (Idée subite, spontanée, intuition qui pousse à agir) qui libère une énergie démultipliée.

Si ce texte a aiguisé votre curiosité et que vous avez envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à me poser vos questions ci-dessous. Soit j’y répondrais directement, soit par le biais d’un prochain article…. Et… abonnez vous à ce blog.  Par mes articles je souhaite contribuer à votre meilleure maîtrise de votre épanouissement au travail. C’est ma façon de me sentir utile, ma vocation.

1 Définition tirée de Psychologie de la motivation et des émotions, Johnmarshall Reeve, 
édition De Boeck, p. 58

2 Définition du centre national des ressources textuelles et lexicales.

Oser faire briller sa propre lumière

Vous connaissez des personnes détendues, actives, souriantes et ouvertes aux autres… qui rayonnent de leur conscience qu’elle ont quelque chose d’unique à partager, le meilleur d’elles même, leur cœur.

Qui n’aurait pas envie d’être comme ça en permanence ? Soyons réalistes. La vie apporte des joies et fait aussi mal parfois. Mais il existe une clef puissante pour entretenir et donc se reconnecter à cette lumière lorsque les secousses de la vie la font vaciller.

Pour ma part, ça fait 14 ans que j’entretiens sciemment ma flamme intérieure et que je teste tout ce qui me semble efficace et intéressant à transmettre, sans jamais perdre la conviction forte que mon bonheur influence mon entourage et que j’ai le pouvoir de le développer.

Free-Shipping-3D-DECOR-animal-font-b-giraffe-b-font-shape-children-night-lamp-for-kids

Ça donne quoi quand je rayonne? Déjà je me sens bien… Et puis, plus ma lumière intérieure brille plus l’univers conspire pour répondre à mes besoins… je vie des synchronicités incroyables (souvent des girafes, mon totem, indiquent que je suis sur ma voie ;)), je reçois des propositions tombées de nul part qui m’enthousiasment, les places de parking sont libres là où j’ai besoin de me garer, de nouveaux clients m’appellent…

Cette lumière est toujours là, au plus profond de chacun de nous.

Une des étincelles fondamentales à cette lumière est appelée en anglais « self-acceptance », le fait de s’apprécier, de s’aimer soi même.  C’est un concept flou pour un certain nombre de personnes. Je vous propose donc d’expliquer ce que j’en ai compris.

Nous sommes tous différents et pourtant prompts à nous critiquer, juger. C’est un automatisme humain acquis depuis tout petit. Selon la conscience que l’on a du trésor que sont nos différences, à force de critiques et de jugements, on peut perdre foi en soi…

Peut on empêcher les autres de penser ce qu’ils pensent, de dire ce qu’ils disent? Peut on se protéger des jugements et auto critiques qui nous font nous sentir tout petits?

La solution est si simple qu’elle va peut être vous étonner :  Pour ne plus se dénigrer, ce qui marche a tous les coups, c’est de se rappeler : « j’ai fait de mon mieux ». Vous sentez la douceur que vous apporte cette phrase?

J’ai fait de mon mieux… Vérifiez… Est ce que c’est vrai? Vous seul pouvez savoir. Prenez un temps pour sentir la réponse dans votre cœur… Elle est toujours la même, OUI !

Être conscients de faire de votre mieux, briller, est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire et faire au monde.

 

Comment développer son enthousiasme ?

Impossible de faire quoi que ce soit qui compte ou ait du sens, sans enthousiasme, cet éclair de désir de vie qui rend tout plus beau, bon et bénéfique…

Facile à dire vous me direz, mais comment ça se développe l’enthousiasme ?

Pour être enthousiaste, voici les ingrédients magiques et un impératif : ne pas faire l’autruche sur qui vous êtes vraiment.

l-autruche-girafe-2015

1. Soyez passionné ( = conscient ). Impossible d’être enthousiaste sans passion. Si vous savez ce qui vous passionne, c’est facile, vous êtes clair sur ce qui vous donne envie de bouger, vous lever aux aurores.., sinon, le définir sera la clef d’une vie joyeuse.

Qu’est ce que j’aime ? Pas toujours facile de répondre à cette question. C’est ma fonction : faire miroir sur ce qui vous plaît.

En résumé, qu’est ce qui provoque un sourire lorsque vous y pensez, qu’est ce qui vous semble facile (même s’il vous faut vous dépasser, vous en avez envie), sur quoi êtes vous créatif ou intarissable… ? Si vous voulez de l’aide pour le définir, contactez moi !

2. Soyez reconnaissant (= positif ). L’enthousiasme est un « état de vie »… Il est lié à notre capacité à voir ce qui est beau plutôt que de se focaliser sur ce qui est désagréable. Donc oui la reconnaissance, la gratitude, le fait de voir le beau, c’est très important pour le développer.

L’enthousiasme est le contraire de se focaliser sur ce qui ne va pas… Il ne s’agit pas de ruminer ce qui vous pose problème, mais au contraire d’être bien clair sur ce que vous aimez et n’aimez pas, pour faire les bons choix. Etre enthousiaste ça se travaille.

3. Soyez fier (= centré ). Quel que soit le projet qui vous enthousiasme, soyez bien sur d’être fier de ce que vous envisagez de réaliser. Si vous allez contre vos valeurs, ça ne marchera pas. Mais concentrez vous sur un objectif qui vous fera grandir à vos propres yeux, ça marche à tous les coups.

4. Soyez créatif (= acteur). L’enthousiasme génère la créativité et la créativité génère l’enthousiasme… C’est la même famille d' »états de vie ».

L’enthousiasme n’existe que lorsque l’on fait : on peut faire en parole, en pensée ou en action, mais ça part de soi, toujours.

5. Soyez lucide (= éveillé ). Envisagez de vivre vos rêves, ça oui, surtout oui ! Mais ne croyez pas aux licornes… Réaliser ses rêves c’est le but oui, mais les yeux ouverts !

ENCOURAGER

Insuffler la confiance ! est la définition de l’action d’encourager. 

C’est l’attitude qui constitue le socle de mes entretiens individuels, médiations, ateliers et formations. C’est aussi l’intelligence relationnelle favorisant l’accomplissement individuel et l’efficacité collective que je vous propose d’expérimenter.

Comment développer la confiance et l’autonomie créative de ses collègues, proches… ?

Le point de départ est d’avoir confiance en soi ! En effet, la défiance, la peur, en installant des modes de comportement automatiques, enrayent la reconnaissance constructive des capacités de l’autre.

La logique d’encouragement consiste à accueillir sincèrement le potentiel que l’on voit chez soi et chez l’autre.

  • Ni les critiques (vos critiques ne libéreront pas l’autre, mais pourront éventuellement le modeler selon votre désir),
  • ni les compliments (« j’aime ce que tu dis ou fais », « ce que tu dis ou fais est bien », parle de soi, pas de l’autre)

ne sont des encouragements. Ils entretiennent les jeux psychologiques au lieu de favoriser l’autonomie et donc la créativité individuelle.

 

Comment sortir des relations contre productives ? Comment développer l’Intelligence Collective ?

Je vous propose de commencer par vous

… vous éveiller à vos propres talents

puis d’insuffler votre confiance aux autres …

 

Encourager c’est croire en soi et en l’autonomie de l’autre… et vouloir la favoriser.

Pour cela, je vous accompagne dans la libération des réflexes qui ne vous sont plus bénéfiques dans mes entretiens, médiations et ateliers.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez moi