Archives mensuelles : novembre 2016

Encourager…

Insuffler la confiance ! est la définition de l’action d’encourager. C’est l’attitude qui constitue le socle de mes entretiens individuels, médiations, ateliers et formations.

Comment développer la confiance et l’autonomie créative de ses collègues, proches… ?

Le point de départ est d’avoir confiance en soi ! En effet, la défiance, la peur, en installant des modes de comportement automatiques, enrayent la reconnaissance constructive des capacités de l’autre.

La logique d’encouragement consiste à accueillir sincèrement le potentiel que l’on voit chez soi et chez l’autre.

  • Ni les critiques (vos critiques ne libéreront pas l’autre, mais pourront éventuellement le modeler selon votre désir),
  • ni les compliments (« j’aime ce que tu dis ou fais », « ce que tu dis ou fais est bien », parle de soi, pas de l’autre)

ne sont des encouragements. Ils entretiennent les jeux psychologiques au lieu de favoriser l’autonomie individuelle.

Comment sortir des relations contre productives et développer l’Intelligence Collective ?

La solution que je vous propose c’est de commencer par vous

… vous éveiller à vos propres talents

puis insuffler votre confiance aux autres …

Encourager c’est croire en soi et en l’autonomie de l’autre… et vouloir la favoriser.

Pour cela, je vous accompagne dans la libération des réflexes qui ne vous sont plus bénéfiques dans mes entretiens, médiations et ateliers.

Vous voulez en savoir plus ? Contactez moi

Annick Astro, « vivre de sa vocation c’est gérer son énergie »

J’ai rencontré Annick dans le quartier de République à Paris après avoir apprécié sa positive attitude sur sa page Facebook

L’ambiance de notre entretien était tout de suite claire lorsqu’elle m’a dit que la période de cette super pleine lune du 14 novembre nous incite à clarifier nos choix : ce qu’on aime faire, avec qui on a envie de le faire… apprendre à se centrer, arrêter de se plier en quatre pour ou selon les autres. La pleine lune nous bouscule en mettant le doigt sur les choses à changer et en amplifiant les émotions à conscientiser. Profitons en pour mieux nous écouter !

Pour elle « une vocation c’est créer, se servir de ce qu’on a tout au fond et que l’on fait de façon naturelle ».

Mais comme elle le dit aussi, oser vivre sa vocation n’est pas toujours chose facile.

Annick après avoir travaillé dans une société d’événementiel pendant des années a fait un choix majeur : elle avait suivi des formations en PNL et en Astrologie et quand sa formatrice lui a dit « fais ta carte de visite tout de suite, tu vas t’épanouir dans ce métier et tu seras reconnue »  elle n’a pas osé immédiatement quitter la sécurité de son emploi salarié. Pourtant, déjà, tout le monde venait la voir pour des conseils…

Elle souffrait de plus en plus des articulations et lorsqu’un chirurgien lui a dit qu’il fallait l’opérer en urgence, elle a remplacé la peur par la détermination : elle a pris 6 mois pour réaliser des changements dans sa vie, et revoir le chirurgien ensuite... Elle a quitté l’emploi qui la stressait. Elle n’a pas eu besoin de l’opération et est devenue une gestionnaire  virtuose de son énergie, rayonnante, sans médocs, comme elle dit ! Voyez par vous même : avant – après :

En même temps, étant astrologue, elle avait étudié le calendrier de son lancement avec minutie. C’est selon elle un des éléments les plus délicats pour vivre sa vocation : se donner les moyens d’oser !

Annick m’a parlé des 3 maisons qui déterminent une vocation, de périodes d’intégration, de changements et de périodes propices aux transitions… On a décidé de collaborer. Évidemment !  J’aime sa façon positive de dynamiser ses interlocuteurs. Toujours franche, elle n’a pas de temps à perdre, parce que ce n’est pas une mais 3 vocations qui comblent sa vie.

En plus de son activité d’Astrologue, qui permet à ses clients de trouver les blocages et envisager des chemins de guérison, elle joue sur scène depuis 15 ans (scène Slam et one man show en 2014) et a écrit son spectacle d’humour sur les personnes qui assument plus ou moins leur « destin ». Elle le jouera en janvier, février et mars 2017 au Théâtre Laurette. J’irais !

La troisième vocation de sa vie, c’est sa famille. Elle m’explique que l’harmonie de sa vie vient de l’équilibre entre ses 3 vies… A bientôt Annick !

Si vous voulez lire les prochains interviews, cliquez sur « suivre ce blog », à droite…

Irina, « les bonnes choses s’accomplissent dans la joie ».

J’ai très vite ressenti que le mot le plus adapté à Irina était « douceur« . Venue d’Ukraine, sa vie a insisté pour qu’elle apprenne le français plutôt que l’anglais, langue choisie au départ… « le destin » comme elle dit…

Ce que j’ai retenu de notre longue discussion c’est qu’alors qu’elle cheminait avec succès vers une carrière de juriste et que les opportunités de s’y faire une place de reine ont été plus qu’intéressantes en apparence « son corps lui a indiqué par des blocages incontournables que ce n’était pas sa voie« .

Comment savoir qu’on est dans sa vocation ?

Selon Irina Zaporojets, son travail de Conseillère de Vente chez Louis Vuiton « c’est comme le Yoga » (qu’elle pratique depuis 4-5 ans et regrette de ne pas avoir commencé plus tôt) : écoute, présence et attention sont ses talents,

irina-zaporojet

sa manière de révéler à l’extérieur les valeurs qui l’habitent de l’intérieur, principalement le respect.

Sa reconnaissance de la créativité des denteleurs, spécialistes du cuir, et plus généralement les créateurs de mode, correspond à l’importance qu’elle donne à être présente à chaque geste de sa vie. Respect des personnes et respect du travail bien fait.

La créativité naît d’une motivation non conditionnée.  Je suis bien d’accord avec Irina sur ce point. 

Dans « le chateau » Louis Vuiton sur les Champs Elysées, , décoré par les meilleurs marketeurs, la princesse Irina joue à la poupée avec ses clientes pour leur révéler le meilleur d’eux même. C’est « un rapport délicat, une relation d’aide à la personne dans un contexte d’émotions positives« …  « tout n’est pas parfait mais les difficultés comptent moins parce que je vie des relations extra-ordinaires« . Or, comme par hasard, ce qui a toujours compté pour Irina c’est l’humain, les relations…

C’est par les choses que l’on aime faire de son mieux que l’on s’épanouit, et « de son mieux » dépend de chacun.

Elle a inauguré les Interviews de Girafes (personnes qui vivent leur vocation) avec générosité et authenticité et je l’embrasse pour l’en remercier !

Si vous voulez lire les prochains interviews, cliquez sur « suivre ce blog », à droite…