Comment vaincre la peur et vivre votre rêve ?

La lecture de l’article de Kari Dahlgren : « How to overcome fear and live your dream by changing your brain » sur le site de tiny buddha m’a donné l’impression d’une cohérence si profonde avec mon activité, que j’ai souhaité le traduire pour le partager avec vous.

Libérer l’action demande d’apprivoiser ses peurs… et ça se travaille ! Ce sont ces apprentissages que je vous propose dans le cadre de mes accompagnements, ateliers et formations.

Bonne lecture !

« Trop d’entre nous ne vivent pas leurs rêves parce que nos vies sont dirigées par nos peurs.

La peur a été la force motrice de ma vie… A vrai dire, mes rêves me terrifiaient parce qu’ils me semblaient beaucoup trop grands pour être réalisés. A cette époque, je voulais exceller dans ma nouvelle carrière, entrer dans la meilleure partie de ma vie et construire des relations qui aient du sens et je ressentais que j’avais beaucoup de chemin à parcourir pour y arriver. Donc évidemment, j’ai vraiment stressé. Et comment ai-je fait pour me sentir bien malgré cela ?

C’est comme si le stress était si habituel de nos jours que nous pensions être des fainéants si nous ne nous sentons pas tendus en permanence. Mais il ne s’agit là que de notre peur qui cherche des excuses pour rester dans les parages. Lorsque j’ai enfin réalisé que le stress n’était qu’une option, j’ai commencé à chercher un moyen de le dépasser et j’ai trouvé les réponses. J’ai appris que lorsqu’on a peur d’opérer des changements, c’est parce que les étapes que nous choisissons sont trop importantes et que ces assauts posés vis-à-vis de la confiance en soi déclenchent une réponse biologique : la peur.

Mais, par chance, il existe un moyen d’éteindre cette peur et tout commence dans votre cerveau, plus particulièrement dans l’amygdale.

Eteignez votre amygdale en vous posant de petites questions simples

Votre amygdale joue un rôle important dans vos réponse de fuite ou de lutte, réactions physiologiques à quelque chose qui vous semble menaçant (comme la réalisation de vos grands rêves). Lorsque vous rencontrez une pensée ou une situation qui vous fait peur, votre cerveau va entrer en mode fuite et votre amygdale va littéralement arrêter la production de nouvelles pensées par votre cerveau.

Donc le problème ce ne sont pas vos grands rêves, c’est votre amygdale et vous pouvez éteindre les effets de votre amygdale en vous posant des petites questions simples.

Quand j’ai décidé que je voulais exceller dans ma carrière, je n’ai pas commencé par vouloir répondre à une question comme « comment puis-je aider ma société à révolutionner le monde? ». Non. Cette question pourrait terrifier même la personne la plus compétente du monde. J’ai plutôt fais un pas en arrière et je me suis posées de petites questions faciles. J’ai pensé à des choses comme « quel apport puis-je partager avec mes lecteurs ? » ou « que puis-je faire pendant dix minutes aujourd’hui qui me fasse progresser vers la réalisation de mon projet? ». De petites questions comme celles-ci ne sont pas intimidantes du tout.

Éradiquez la peur en avançant à petits pas déterminés

Une fois que vous avez commencé à vous poser de petites questions simples, vous pouvez commencer à poser de petites actions. La clef est de choisir des choses qui sont suffisamment simples pour maintenir votre amygdale hors jeu. C’est pour cette raison que les résolutions de nouvelle année ne marchent pas.

Quant on se met face à une montagne, les grands pas qu’on est forcés de faire vont réveiller votre réaction de fuite et finalement mener au stress ou au burn out.

Si vous voulez atteindre un objectif important, vous devez le découper en petits pas. J’ai utilisé cette technique des petits pas quand j’ai commencé à me concentrer sur mon objectif d’être en meilleure santé. Je n’ai rien fait de radical – même si ça avait été ma stratégie de départ et que j’ai du subir des échecs répétés jusqu’à ce que je réalise que ça n’allait pas marcher. A la place, j’ai suivi un cheminement lent et stable et mon ressenti a été une soudaine douceur.

Cela m’a pris environ deux ans pour prendre mon élan, mais cela m’a entraînée à rejeter les compensation immédiates et à juste y aller doucement. J’ai d’abord commencé par arrêter les aliments industriels et je me suis concentrée là dessus jusqu’à développer la maîtrise de mes besoins alimentaires.  Puis j’ai commencé à faire du sport deux jours par semaine et je m’y suis tenue jusqu’à ce que je ressente l’impulsion d’y aller quatre jours par semaine.

Je n’ai pas réalisé ce que j’étais entrain de faire à ce moment là, mais cela m’a prouvé à moi même (et je l’espère à vous) que des petits pas sont bien plus créateurs de succès pour réaliser de grands changements.

Soyez enthousiastes, cette émotion écarte la peur

Pour vous permettre de réaliser quelque chose qui au départ vous fait peur, il vous faut d’abord vous visualiser entrain de le faire. Vous aurez besoin de le visualiser encore et encore car la répétition est la façon dont le cerveau acquière de nouvelles compétences. Si vous le visualisez chaque jour avec persévérance (et vous n’aurez besoin pour cela que de trente secondes chaque jour), vous commencerez à maîtriser mentalement les actes à poser. Alors tout ce que vous aurez à faire sera de suivre la route tracée.

La clef de la visualisation est d’inclure des détails émotionnels dynamisants. Vous aurez besoin de visualiser ce à quoi ça va ressembler, ce que vous allez ressentir et quelles émotions positives ça va créer en vous. Vous aurez aussi besoin d’imaginer comment vous réagirez à différents scénarios, y compris ceux qui auraient les pires conséquences. Que ferez vous en cas d’échec ? Quelle sera l’action que vous choisirez de poser pour éviter cet échec ? Comment vous sentirez vous alors ? En vous entraînant mentalement à gérer les échecs potentiels, vous n’abandonnerez pas quand un obstacle se mettra sur votre chemin.

Appliquez ces techniques aux petits comme aux grands objectifs

Vous pouvez utiliser la visualisation pour accomplir tout et n’importe quoi, même les trucs super basics, ce par quoi chacun devrait commencer.

Utiliser la visualisation ainsi m’a permis de gagner du terrain sur mes peurs afin de créer des relations qui aient du sens. Aujourd’hui certaines des personnes les plus épatantes que je connais ont été des inconnus à qui j’ai simplement dit bonjour. 

Quelquefois nous résistons à de petits changements de petites habitudes parce que ces changements ne semblent pas faire de différence dans nos vies, mais je vous engage à rejeter cette croyance. Chaque blocage mental, physique et spirituel peut être débloqué. La vie deviendra une magnifique champ d’opportunités pour créer des choses chargées de sens et vous pouvez le faire avec confiance et facilité.

Quels sont les projets passionnants qui vous habitent ? Et quels sont les petites actions simples que vous pouvez poser dès aujourd’hui pour vous faire avancer d’un pas dans votre projet ? »

This post was republished with permission from tinybuddha.com. You can find the original post here.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s