Encourager les talents libère l’intelligence collective

Nous ne sommes pas des numéros !

« Chaque être humain aspire à la dignité, qui ne peut se construire que dans un contexte relationnel »[1]. La confiance en soi et en l’autre, libératrices des potentiels, demande de sortir du mode relationnel basé sur la compétition et les critiques.

La logique d’encouragement permet de développer cette altérité créatrice, dans le cadre de formations-médiations d’équipe « Excellez par vos Talents ». La définition, la proposition et la mise en synergie des points forts incite chacun à développer le meilleur de lui-même et donc l’intelligence collective.codebar-people

Il serait illusoire d’imaginer que l’intelligence collective puisse n’être que le résultat d’une motivation extérieure, d’un leader imposant son mode de fonctionnement a tous, sans accord…

« Le désir est la source de nos apprentissages. Notre cerveau dispose d’ailleurs d’un facilitateur hormonal, la dopamine, produite lorsque nous sommes sous l’emprise du désir. »[2] Faire ce qu’on aime et sait faire rend efficace et heureux. La créativité ne peut être imposée, car alors, les réactions du cerveau seront de déclencher des réflexes instinctifs de protection. On ne produit rien de créatif lorsqu’on a peur, que l’on est contraint et lorsqu’on se protège, et pourtant se protéger, se méfier des autres, prend beaucoup plus d’énergie que d’aimer travailler et d’être créatifs ensemble.

Chaque personne a sa propre façon d’être efficace. Encore faut il en insuffler l’envie, la liberté, le courage… encore faut il avoir confiance en cette dynamique de confiance.

Favoriser l’action de chacun vers son objectif personnel et avoir travaillé sur leur concordance avec un objectif commun et partagé, c’est parier sur la considération de chacun. Ce respect de la dignité de chacun c’est la confiance. La confiance part de soi et est encouragée par les autres. Elle est une force, fragile. Elle se décide et s’entretient.

Dans la collaboration, mieux vaut tabler sur la complémentarité des talents que de vouloir devenir chacun meilleur là ou on n’est pas doué. L’évolution du mode de travail vers l’intelligence collective parie donc sur l’évidence que des personnes libres de leurs désirs de bien faire trouveront des solutions aux problématiques de notre époque mieux que des personnes à qui on imposerait d’agir par la critique ou la dévalorisation.

Le médiateur est un facilitateur de motivation dans la mesure où, en permettant d’écouter les motivations de chacun, il contribue à l’affirmation d’une motivation intrinsèque qui peut devenir, seulement ainsi, réellement partagée. C’est en cela que le médiateur encourage !

La formation-médiation, en permettant à chacun de s’exprimer et d’être entendu sur sa vision des faits, vise, en outre, à dépasser des situations de blocage, fondées sur les compétitions relationnelles. Le but est d’avoir envie et de bien faire ensemble. 21 formations-médiations d’équipe ont déjà prouvé que cette approche donne de bons résultats… continuons ensemble à développer l’envie de collaborer à la bonne réalisation de vos missions.


[1]              Moi, toi, nous… Petit traité des influences réciproques, op. cit., p. 68

[2]              Bernadette Leclerf Thomas, Activer les talents avec les neurosciences, p. 57

Publicités

2 réflexions au sujet de « Encourager les talents libère l’intelligence collective »

    1. Merci Daniel pour cette question.

      Encourager est une attitude. Elle se ressent. Chacun, selon son caractère, sa timidité, son extraversion, par exemple, encouragera différemment.
      Le timide pourra dire un « merci pour cette action qui nous permet d’avancer ensemble » qui portera toute l’intensité de ses rares paroles, l’extraverti impulsera la confiance des autres avec toute la force de son caractère, par ses « go go go »…

      Ce qui compte et ce que j’enseigne dans mes formations est que
      – Ce que vous dites a une force d’empowerment si et seulement si vous le ressentez réellement. Un encouragement ne peut pas être hypocrite. Ca n’est ni une politesse, ni une gentillesse. La cohérence entre intention et parole est bien plus bienveillante que de belles paroles convenues, parce que courageuse (le courage d’être vrai).
      – L’encouragement n’est pas toujours une louange. Il peut aussi être une critique constructive pour peu que l’intention soit de soutenir l’évolution de l’autre et non de marquer les limites infranchissables ou de dénigrer l’autre (pour se valoriser soi même). L’encouragement demande de l’humilité.
      – Encourager développe à la fois la confiance en soi et la confiance dans le potentiel de l’autre… le secret de l’encouragement est là. C’est l’attitude gagnant-gagnant par excellence… Croire dans le potentiel de l’autre c’est oser favoriser les complémentarités plutôt que la compétition.
      Voilà pourquoi un encouragement est un acte d’intelligence collective: il a un effet « boule de neige » qui participe à créativité et à l’innovation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s