Archives mensuelles : décembre 2013

La confiance est une liberté, un choix

« Lorsqu’une personne décharge ses émotions négatives sur vous – fait exploser sa colère et ses peurs, son dégoût ou son mépris, ils activent en vous des circuits d’émotions similaires… Les émotions sont contagieuses… la défiance augmente notre sensibilité aux émotions des autres » ( Traduction libre de Daniel Goleman, Social Intelligence, éditions Bantam, 2006, p. 13).

Au-delà des apparences, de la politesse et du contrôle, la maîtrise de ses émotions a donc des conséquences qui permettent de sortir des influences néfastes.

La confiance est un acte de foiun choix intime, personnel, une façon de se positionner en relation. C’est choisir ses pensées, paroles et actions. Ce choix peut être destructeur de soi et des autres, ou constructif, constituer du déni ou de la considération.

C’est une liberté. C’est avant tout une conscience, à partir du moment où on sais qu’on a le choix.

Pour définir la confiance, il faut intégrer l’altérité et la dignité de chaque personne, en relation et dans un environnement en perpétuel changement. La confiance est complexe, ce qui n’est pas synonyme d’impossible, mais de « vivant ».

La communication qui correspond à la confiance est le « dialogue de cœur à cœur », authentique, qui implique la maîtrise de soi (de ses réactions de défiance) de manière responsable des conséquences de ses pensées, paroles et actions.

Don-t-Worry-Be-Happy-katerinalover-30154750-500-333

Lire la suite

L’éveil relationnel facilite les collaborations

« L’appartenance à un groupe suppose des liens de confiance réciproques »[1]. Or la confiance part de soi (faire confiance) pour s’installer (avoir confiance).

L’intelligence collective est une gestion des situations qui permet des actions posées avec discernement (en s’écoutant, soi et l’autre). Lâcher prise des conditionnements, des réactions instinctives, guidées par les peurs, donne la possibilité d’expérimenter cette intelligence collective.

Quelles sont ces réactions instinctives ?

Lire la suite

Médecins, précurseurs de l’Intelligence Collective

Ce qui compte pour donner du sens à son travail est que chaque personne qui le souhaite soit consciente de ses potentielscompétences et capacités comportementales – de manière à oser les exploiter, s’adapter à un monde qui change et y contribuer de manière constructive. 

Faire de son mieux, tout est là. Pour ce faire, activer ses talents, différents d’une personne à l’autre et les associer, crée une synergie naturelle, des complémentarités créatives, dépassant l’addition des individualismes.

La découverte des points forts de chacun active l’épanouissement et l’efficacité professionnelle. C’est ce que mes clients expérimentent depuis 2005 dans le cadre de bilans et de formations. Se focaliser sur ce qu’on ne sait pas faire, critiquer, se dénigrer, c’est comme, dans une boite à outils, perdre son calme à vouloir utiliser les outils dont on ne dispose pas, alors qu’on en a d’autres qui fonctionnent très bien, mais qu’on ne les exploite pas.

médecins-fous-9007639

 

Chacun est plus doué à partir de ce qu’il aime et sait faire. Après avoir accompagné les médecins généralistes à « Exceller par leurs Talents » et ainsi à mieux gérer les relations avec leurs patients, j’ai logiquement été amenée à « Encourager leur Intelligence Collective ».

 

Dès 2009, le comité de direction du Syndicat de Médecins Libéraux (SML)  s’est engagé dans l’aventure. Nous avons commencé par préciser la vision, les missions et les valeurs du syndicat, puis nous avons travaillé sur les rôles de chacun selon ses talents. Boostés par la plus grande clarté de leurs complémentarités, ils m’ont ensuite chargée de contribuer à développer les collaborations des membres régionaux du syndicat. Dans l’année qui a suivi la fin de ces animations de groupes, le syndicat a augmenté ses résultats de 5 à 25% selon les régions lors des élections nationales.

Comme me le disait le président du SML : « Médecin est un métier d’humanistes ». Je suis fière que nous ayons osé ensemble, en précurseurs, l’aventure de l’Intelligence Collective et je les remercie pour leur confiance !